17 mai 2008

Les mots en évolution

DSC04665C'est fait. J'ai repris le travail. Nouveau projet, nouvel environnement. Un nouveau langage à apprendre aussi.

Pas un langage informatique, non, le langage de l'entreprise dans laquelle je vais travailler les prochains temps. Et c'est là la complexité de mon métier. Comprendre des personnes qui en apparence parlent le même langage, mais qui derrière les mots "client", "produit", mettent des réalités bien différentes.

L'objectif est bien d'avoir un logiciel informatique à la fin. Et même si l'équipe va rencontrer des difficultés techniques, le plus difficile sera à mon avis d'avoir compris ce qu'on nous demandait de faire.

Dans ces questions de compréhension, il n'y a pas de référence, pas de dictionnaire pour nous aider. D'ailleurs à quoi sert encore le dictionnaire ? Les mots sont en évolution, dans le monde du travail, et sur internet... Suite à une discussion sur le blog de Marie, j'étais allée vérifier que dans mon dictionnaire papier le terme "handicapé" est un adjectif et pas un nom. Mais peine perdue, les dictionnaires et les usages dans le langage journalistique et sur internet en ont changé la nature. Vouloir lutter contre cela, semble aussi dérisoire que s'opposer à la mondialisation en cours... Alors cette semaine, dans une plaquette institutionnelle j'ai trouvé le terme "compagnie". Ce mot me semblait bien désuet, pour moi on ne l'utilisait que dans les expressions du genre "être en bonne compagnie" ou "salut la compagnie". Mais l'utilisation intensive de l'anglais dans les multinationales a transformé l'usage de "company" et bientôt nous verrons apparaître le terme "companie" à la place ! 

Les mots font leur évolution, il faut s'y résigner, et l'anglais rentre dans notre langage professionnel, comme l'avait justement noté Corinne dans cette note. Alors ça me fait du bien lorsque je rentre le soir de retrouver mon bébé qui pour le moment parle le langage universel des Agueuh, et de venir lire les blogs sur lesquels ma langue maternelle est bien traitée...

Et oui ! Même si je ne publie plus beaucoup et que je ne laisse pas toujours de commentaire, je viens toujours visiter vos blogs !

Récemment j'ai découvert celui-ci Encre des jours, via un commentaire laissé par son auteur, homme mystérieux dont on sait qu'il est photographe, mais qui publie uniquement des mots...

Posté par arianebobine à 09:59 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


Commentaires sur Les mots en évolution

    Ecrire sans l'image

    Oui, il devient difficile voire impossible d'éviter l'anglais, il est partout. J'apprécie beaucoup cette langue car j'ai passé plusieurs mois en Angleterre afin de la maîtriser. Pourtant, cela me dérange que l'anglais contamine le français. Chaque langue possède ses spécificités et il serait dommage de niveler les nuances propres à chacune d'elles.

    Merci de rester une fidèle lectrice de mes textes. C'est un peu paradoxal d'être photographe et de ne pas montrer une seule image. J'avais commencé l'écriture de ce blog pour moi-même et mes amis. Ceux-ci connaissent mon travail, mes images. Ce blog permet de les tenir au courant de ma petite vie et de leur montrer un autre aspect de ma personnalité. Par contre, je n'avais pas du tout pensé à toutes les autres personnes qui allaient tomber par hasard sur mes textes. Et cela me touche que des inconnus veuillent passer quelques minutes dans mon univers. Alors pour tous les gens de passage comme vous, je vais tenter de placer quelques images et peut-être une présentation. A bientôt

    Posté par l_mouse, 18 mai 2008 à 11:02 | | Répondre
  • Au risque (que je prends volontiers) de paraitre désuette,obsolète, vieux machin, je m'évertue le plus possible à parler français. A choisir le bon mot au bon moment au bon endroit. J'aime trop notre langue pour lui faire offense. J'aime trop les mots pour les dénaturer. Parfois cela n'est pas facile, la langue française comme toute chose vivante évolue, s'adapte, change... mais il est des changements que je n'aime pas comme vouloir à tout prix mettre des "e" partout à certains métiers sous prétexte de féminisation de l'emploi... un métier est un métier que l'on soit homme ou femme il reste un métier... c'est là une des choses qui m'agace énormèment.
    Je t'embrasse et te souhaite une belle journée.

    Posté par Béatrice, 22 mai 2008 à 07:00 | | Répondre
  • Bonjour Ariane,

    les bons mots car ils sont pour moi comme autant de bonbons à la régalade de ma gourmande lecture et aussi parce que je travaille aussi beaucoup à l'écoute active de mon entourage avec qui les mots m'ont joué quelques vilains tours ces derniers mois, savoir dire et savoir écouter est une belle science.

    Bien des bises Ariane et merci pour le lien et tes visites.

    Posté par justmarieD, 28 mai 2008 à 00:14 | | Répondre
  • Franglais

    Merci de vos commentaires, et oui vos blogs me font du bien le soir, même si j'ai des soirées plus courtes pour vous lire !
    Béatrice, je suis bien d'accord avec toi pour ne pas vouloir féminiser les noms des métiers à tout prix, mais à la limite ça me choque moins que le mélange franglais qui est parlé dans le monde du travail. Comme dit l_mouse, l'anglais est aussi une belle langue, c'est le mélange des deux qui n'est pas terrible !

    Posté par Ariane, 28 mai 2008 à 07:25 | | Répondre
  • merci de m'avoir ajouté dans ta liste des blogs favoris. Je suis très flatté. En plus, je suis en charmante compagnie !

    Etre lu par beaucoup de monde n'est pas une fin en soi mais ca fait toujours plaisir de savoir qu'on n'écrit pas que pour soi-même.

    Posté par laurent, 29 mai 2008 à 11:50 | | Répondre
  • N'étant pas dans le monde du travail j'échappe très certainement à une grande part de cette invasion de la langue anglaise. Ceci étant, l'évolution du français, de la langue française, est aussi un mélange de langues venues de différents horizons.
    Alors au final, je ne sais pas trop, pas décidé, pas d'avis tranchant sur la question...
    Où se trouve la limite entre l'acceptable et l'inacceptable en ce domaine ?

    Posté par Claire Ogie, 01 juin 2008 à 14:10 | | Répondre
  • Laurent : je ne sais pas si mon lien t'apportera beaucoup de visites, mais oui je viens te lire de temps à autres

    Claire : le souci est que le mélange se fait très brusquement. Je n'ai rien contre les termes techniques qui n'existent qu'en anglais, ce qui me gène c'est quelqu'un "d'overbooké qui ne trouve pas de slots dans son planning" pour me voir. Ou des abréviations du style "i18n" (ça veut dire "internationalisation" parce qu'il y a 18 lettres entre le i et le n...

    Posté par Ariane, 02 juin 2008 à 19:50 | | Répondre
  • Alors là effectivement, je comprends ta réaction, ça va au-delà de ce que j'imaginais ! lol

    Posté par Claire Ogie, 04 juin 2008 à 07:25 | | Répondre
  • Bonjour Ariane, je découvre ta bobine en venant de chez Laurent... et suis de suite touchée par le premier billet que je lis. J'ai également une sainte horreur de l'anglicanisation de certains mots initialement français. Tu fais allusion notamment à "overbooké" qui est malheureusement un mot qui est de plus en plus utilisé parce qu'à mon avis il a un impact plus fort que "surchargé". Certains mots comme ça vont plus loin que nos mots français.
    Et pourtant est-ce que tu sais que les plus grands contrats juridiques internationaux sont rédigés en Français parce que c'est la seule langue qui a suffisamment de nuance pour exprimer exactement le terme voulu ? Donc je pense que notre langue n'est pas morte, loin de là. Peut-être que la langue parlée, elle, est en perpétuel mouvement ? mais la langue écrite restera je le pense pour longtemps encore ce qu'elle est...

    Posté par Véro, 05 juin 2008 à 14:26 | | Répondre
  • Bonjour Ariane,
    Je passe... Pas de nouvelle fraîche... Tout va bien pour toi ? Et ta fille ?
    Cela me ferait plaisir d'avoir des nouvelles. Et je ne pense pas être la seule...
    A bientôt ?

    Posté par Corinne, 09 août 2008 à 20:12 | | Répondre
Nouveau commentaire