22 juil. 2007

Evasion

heron_1J'ai des amis qui ont la chance de partir plonger dans des eaux tropicales, à la découverte de poissons extraordinaires. En fait, cela ne me fait pas tellement rêver, la plongée est pour moi un exercice difficile, qui oblige  à respirer dans un tuba ou, pire, dans un tuyau prolongé par une bouteille d'oxygène. Les rares fois où je vais à la mer, je plonge en apnée, avec mes lunettes de piscine, et rien n'entrave mon nez ni ma liberté !
J'arriverai sûrement un jour à dépasser mes à priori et à découvrir l'évasion dans les fonds marins...

En attendant, j'ai découvert une autre forme d'évasion dans la nature. Qui nécessite deaffut partir beaucoup moins loin. Un périmètre de 40 kilomètres autour de Lyon suffit largement : un étang dans l'Isère ou dans la Dombes, une Lône (bras du Rhône). Et un affût. Un affût, c'est une cabane en bois avec des fentes aménagées, qui vous permettent d'accéder à un point d'observation sans être vu des animaux.

Il faut se munir de deux outils indispensables : une paire de jumelles et une bonne dose de patience.

Alors l'observation peut commencer.

Le week-end dernier, nous cherchions des hérons cendrés, scrutant les bords d'unfoulque étang de l'Isère un peu écrasé par la récente chaleur. Au début nous n'avions vu que trois canards et une mouette qui s'était perdue là. Rien de rare. L'étang ne bougeait pas. Puis au loin, des foulques apparaissent. Se rapprochent. Puis, le soir tombant, un ragondin traverse l'eau, juste sous nos yeux. C'est alors que je sens un mouvement, presque imperceptible, vers ma gauche. Je pointe les jumelles, et je découvre un magnifique martin pêcheur, reconnaissable entre mille avec son dos bleu et son ventre orangé. Nous sommes restés longtemps à le regarder voler, plonger, se repercher sur le tronc qui flottait non loin. C'est la première fois que j'en voyais un.martin_pecheur

Parfois à Lyon même, on peut observer des oiseaux migrateurs. En vol le long du Rhône qui doit leur servir de grand repère géographique pointant vers le Sud, ou bien en train de se reposer sur les Berges tranquilles de la Saône, juste au nord de la ville. Parfois même j'en ai vu se poser sur les toits en ville. Observer les oiseaux devient vite un réflexe, et je me rends alors compte que je suis à l'affût du moindre mouvement dans le ciel.

J'aime découvrir ces oiseaux peu courants, car les oiseaux les plus communs ne provoquent pas d'évasion. Ils me rappellent mon quotidien, et les canards et les mouettes sont présent à Lyon en bord de Rhône, juste à côté de mon lieu de travail. L'important pour l'évasion, c'est de sortir de son contexte. Un simple martin-pêcheur y contribue.

Finalement, les eaux chaudes des tropiques gorgées de poissons ne sont qu'une forme d'évasion. L'important est de prendre du recul par rapport à son quotidien, et je trouve que dans la nature nos problèmes d'humains deviennent tous petits.

Pour que l'évasion soit réussie, il faut être soi même plongé dans une ambiance différente, parfois un bon film ou un livre très prenant font l'affaire autant qu'un voyage exotique. Qu'en pensez-vous ?

 

Note : les photos du héron et du foulque n'ont pas pu être prises lors d'observations en Rhône-Alpes (je n'ai pas de super zoom, contrairement à la dame dans l'affût qui est très bien équipée...). Je les ai prises au Parc Ornithologique du Teich, bassin d'Arcachon, dans lequel on peut observer de nombreux oiseaux sauvages de très près, à marée haute...
La photo du martin pêcheur provient du site http://www.oiseaux.net

Posté par arianebobine à 08:44 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur Evasion

    Changer de regard...

    Bonjour Ariane,
    L'évasion pour moi consiste à marcher aux alentours de Marseille. A chaque fois, je choisis un itinéraire qui me permet d'avoir une autre vue sur la ville, ma ville. Une vue d'en haut. Je change de regard en somme, et je vois mes tracas quotidiens avec davantage de recul. Et puis, et puis, je profite de la nature, sur laquelle je m'efforce de renouveler mon regard, pour rester émerveillée par sa beauté.
    Cela dit, là, maintenant, tout de suite, j'irai bien faire un tour dans un aquarium naturel à l'autre bout du monde...
    PS : à présent je saurai reconnaître un martin pêcheur !

    Posté par Laure, 23 juil. 2007 à 08:42 | | Répondre
  • évadée

    ma belle Ariane te sentirais-tu prisonniére ? belle échapée que cette plongée en pleine nature, en observatrice pour comprendre un peu plus le pourquoi du cycle de la vie, des oiseaux et leurs nichées ... L'évasion pour moi se fait depuis quelques temps en musique, le mp3 chargé de musiques que j'aime et vagabonde mon esprit, physiquement sans bouger et parfois si loin...

    Pour la plongée je vaux tripette, même un simple masque sur le nez et j'étouffe et là plus de contrôle mental rien que de l'angoisse même si ma seule expérience remonte à quelques dizaines d'années en arrière je ne suis pas tentée ... pour le moment !

    Posté par justmarieD, 24 juil. 2007 à 13:22 | | Répondre
  • Comme dit Laure, l'évasion c'est changer de regard sur ses tracas quotidiens. Laure je ne sais pas si tu as déjà eu l'occasion de t'envoler, pour la vue d'en haut c'est aussi très fort...

    Oui Marie, je me sens parfois un peu prisonnière de la ville, et surtout prisonnière des horaires imposés par le quotidien, surtout dans mon travail.
    Alors prendre le temps d'observer dans la nature, c'est un régal pour moi...

    Posté par Ariane, 25 juil. 2007 à 09:48 | | Répondre
  • Bonnes wouacances !!

    Alors bonne évasion dans les Alpes, c'est vrai que la tyrannie de la pendule me stresse tout comme toi !! mais quand je blogue par exemple je ne sens plus le temps, c'est le réveil du matin qui me le rappelle pffffffff ;D

    Posté par justmarieD, 25 juil. 2007 à 10:23 | | Répondre
  • Pour l'évasion, mon remède est souvent un livre, ou un film, ou laisser mon imagination gambader pendant des heures sans rien faire. D'ailleurs, c'est à se demander si je ne passe pas mon temps à fuir tellement je passe de temps à m'évader...

    Posté par Claire Ogie, 25 juil. 2007 à 12:44 | | Répondre
Nouveau commentaire